La jungle des acronymes

Pour s’y retrouver dans la jungle des acronymes et du vocabulaire associé aux fournisseurs d’électricité

Cliquez sur les liens en bleu pour plus d’informations sur une sélection de sites internet

EnR (ou ENR) : dans le jargon des écologistes ou des énergéticiens, on a pris l’habitude de raccourcir les 2 mots « énergies renouvelables » par l’acronyme EnR (= énergies renouvelables, par opposition aux énergies fossiles).

EDF (Electricité de France) Entreprise de l’état francais chargée de la production et de la vente de l’électricité. Dénommé aussi par un doux euphémisme : « L’opérateur historique ».

EDF OA (EDF Obligation d’achat)
Il s’agit d’un dispositif prévu par l’Etat et promulgué en 2011 au code de l’énergie (article L314-1). Il impose aux fournisseurs d’énergie (EDF, ou un autre fournisseur) l’achat des surplus ou de la totalité de la production électrique en provenance de certaines installations, notamment renouvelables. C’est ce contrat, qui lie l’opérateur de réseaux au producteur d’énergie, que l’on appelle l’obligation d’achat.
2 liens :
Comment revendre son électricité à un fournisseur ? (publi-info Direct-Energie)
Devenir producteur (guide d’information Enercoop)

Enedis (filiale d’EDF): c’est la dénomination actuelle de ERDF (Électricité Réseau Distribution France), qui a changé de nom en 2016. Gère le réseau public de transport d’électricité et la distribution de l’électricité à moyenne et basse tension
N.B. : c’est Enedis qui est chargé de l’installation des compteurs Linky.

RTE (filiale d’EDF) : réseau de transport d’électricité. Gère le réseau public de transport d’électricité à très haute tension
Voir le maillage géographique du réseau haute tension : www.capareseau.fr

Engie (pour information) : c’est la dénomination actuelle de GDF Suez (Gaz de France), qui a changé de nom en 2015.

Dérégulation du marché de l’électricité (information proposée par energie-moins-chere.com) :

La dérégulation du marché de l’énergie est l’ouverture de celui-ci à la concurrence. Autrefois, le marché de l’énergie était entièrement contrôlé par les pouvoirs publics. Ces derniers en avaient confié la gestion à 2 entreprises à savoir EDF pour l’électricité et GDF-Suez pour le gaz. Les consommateurs ne disposaient d’aucune alternative en dehors de ces deux entreprises qui en avaient le monopole. Depuis le 1er juillet 2007, il est possible de choisir son fournisseur d’énergie. Désormais, les activités de production, de transport, de distribution et de fourniture de l’énergie sont séparées. De nouveaux fournisseurs d’énergie ont fait leur entrée sur le marché.

Autres explications proposées par energie-moins-chere.com : faut-il choisir EDF ou un nouveau fournisseur d’énergie ?

La CRE : Commission de Régulation de l’Énergie.
C’est l’autorité indépendante chargée par l’État de garantir le bon fonctionnement des marchés français de l’énergie au bénéfice du consommateur.

Le TURPE : Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité
« Les tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité ou TURPE permettent de rémunérer les réseaux de distribution de l’électricité. Ces tarifs visent à compenser les charges d’exploitation, de développement et d’entretien » (Wikipedia).
En clair, c’est la petite ponction effectuée sur votre facture d’électricité pour l’entretien des lignes.

Le Syane (Syndicat des énergies et de l’aménagement numérique de la Haute-Savoie) :
C’est l’établissement public organisateur du service public de distribution de l’électricité en Haute-Savoie, les réseaux électriques étant la propriété des communes.
Voir document pdf : « La distribution d’électricité : un service public local relevant de la compétence des collectivités »

Pour s’y retrouver dans la jungle des acronymes liés  au domaine de la construction

(ces concepts aussi peuvent s’appliquer à d’autres domaines techniques)

Maître d’ouvrage :  c’est le particulier ou la société qui a besoin d’une prestation d’aménagement.
Pour faire simple, c’est le client.

Maître d’oeuvre (MOE) : c’est la personne ou l’entreprise (architecte, bureau d’études, entreprise générale, artisan) chargée de la conception. Il assure le suivi des travaux et la coordination des différents corps de métiers.
Si la maîtrise d’œuvre est assurée par une entreprise, celle-ci doit désigner une personne physique appelée « Chef de projet », chargée du bon déroulement des travaux.

Dit d’une autre manière, le maître d’ouvrage, c’est celui qui définit ce qu’il faut faire. Le maître d’œuvre est celui qui définit comment le faire et assure la réalisation .

AMO (ou AMOA) = Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage. Entité, appelée « maître d’ouvrage délégué » chargée de faire l’interface entre le maître d’oeuvre et le maître d’ouvrage afin d’aider ce dernier à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du maître d’œuvre si l’objectif est techniquement réalisable.

Autre acronyme, proche en apparence, mais en fait sans aucun lien avec les acronymes cités ci-dessus :
AMI : Appel à Manifestation d’Intérêt, ou AAP, Appel à projets.

C’est un « mécanisme mis en place par un financeur pour l’attribution d’une subvention. Le financeur définit une problématique et un cadre ; les candidats au financement sont invités à présenter un projet s’inscrivant dans ce cadre et définissent librement le contenu de leur projet. L’AAP permet d’assurer une plus grande transparence quant au choix du projet financé » (Wikipedia).

Autre définition : l’appel à manifestation d’intérêt est un mode de présélection des candidats qui seront invités à soumissionner lors de futures procédures de passation de marchés publics.

En clair, il s’agit d’une procédure officielle et publique de sélection des candidats pour un projet d’installation d’équipements sur le domaine public (en l’occurrence, dans notre cas, des toitures de bâtiments appartenant à des collectivités publiques).

C.O.T. : convention d’occupation temporaire.
Autorisation d’installation sur le domaine public établie par convention, nécessaire pour l’installation de capteurs photovoltaïques sur des bâtiments publics.

Derniers arrivés dans les mots compliqués utilisés parfois dans le langage technique en lien avec la production d’électricité photovoltaïque :

  • l’Albédo : « c’est le pouvoir réfléchissant d’une surface, c’est-à-dire le rapport de l’énergie lumineuse réfléchie à l’énergie lumineuse incidente » (Wikipedia). La neige, par exemple, a un indice d’albédo très élevé, ce qui peut être un atout pour la production photovoltaïque.
  • Le calepinage : « Le calepinage est le dessin, sur un plan ou une élévation, de la disposition d’éléments de formes définies pour former un motif, composer un assemblage, couvrir une surface » (Wikipedia). Dans notre domaine, c’est le plan d’implantation de capteurs photovoltaïques sur une toiture.